L’homme de Guerlain »

Recto-verso avec patch